Les caractéristiques de la liaison fluviale

  • Objectif : établir une continuité de l’axe de navigation tout au long du parcours (2 500 t).
  • Trafics attendus à la mise en service: 954,7 millions de t-km pour le transport en vrac, et 15,4 millions de t-km pour les conteneurs
  • 27 000 camions et  4 700 tonnes de CO2 évités chaque année
  • Coût estimé : 287 millions d’euros HT

Le projet de mise à grand gabarit de la liaison fluviale entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine consiste à augmenter le gabarit de navigation sur 27 km entre l’écluse de la Grande Bosse et les ports de Nogent-sur-Seine, Cet aménagement permettra d’améliorer les conditions de navigation sur cet itinéraire et de le relier de manière homogène au reste de la Seine navigable. La zone du projet s’étend sur les départements de la Seine-et-Marne et de l’Aube. Il concerne 27 communes.

Découvrez les caractéristiques du projet sur cette carte interactive.



1 : La réalisation d’un nouveau canal

Casier Seda
Le projet nécessitera la réalisation d’un nouveau canal entre Villiers-sur-Seine et Nogent-sur-Seine, d’une dizaine de kilomètres de long et de 60 mètres de large, en parallèle de l’actuel canal de Beaulieu. Il sera aménagé en raccordant 6 des 7 casiers creusés dans les années 1980 pour extraire les granulats nécessaires à la construction de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine. Les casiers seront approfondis pour atteindre un mouillage de 4,30 mètres.
Enfin, pour enjamber ce nouveau canal, plusieurs ponts routiers et une passerelle seraient construits afin d’assurer la continuité itinéraires routiers et des chemins piétonniers.

Canal Beaulieu

2 : La reconversion du canal de Beaulieu

L’aménagement du canal de Beaulieu est également un enjeu important du projet. Des réflexions sont menées avec les acteurs du territoire pour envisager la reconversion du canal de Beaulieu. Celui-ci pourrait être dédié aux activités de loisirs (nautisme, pêche…).

3 : La confluence du canal à la Seine

À l’est, le raccordement du nouveau canal à grand gabarit se fera au sortir de l’écluse actuelle de Villiers-sur-Seine – ce qui permettra de conserver le tracé existant de la Vieille Seine ainsi que la configuration de la confluence actuelle entre la Vieille Seine, la Seine et le canal de Beaulieu.
18673

4 : Le pont de Port Montain

La navigation étant contrainte à cet endroit, suite aux études préalables et au débat public, une proposition de circulation en alternat entre le débouché aval du canal et Port Montain (2 kilomètres) ainsi qu’un système de guidage afin de permettre aux bateaux de se positionner plus aisément pour passer entre les piles du pont de Port Montain ont été envisagées. Toutefois, cette solution n’ayant pas été jugée suffisante, de nouvelles réflexions sont menées pour améliorer les conditions de navigations des usagers de la voie d’eau.

5 : La reconstruction de l’écluse de Jaulnes

L’écluse de Jaulnes serait abandonnée, ne pouvant plus être utilisée pour les bateaux de plus de 1 000 tonnes. Une nouvelle écluse serait construite en dérivation du méandre actuel. L’ensemble de l’ouvrage s’étendrait sur 800 mètres. Des réflexions sont actuellement menées au sujet du devenir de l’écluse actuelle qui pourrait être conservée au titre du patrimoine historique fluvial ou encore réhabilitée en port de plaisance.